Driving Sustainability from the Boardroom

Le 16 janvier 2024, dans la tente SDG à Davos, B Lab Switzerland, en collaboration avec InTent et son partenaire IMD, a organisé une session cruciale de l’ASB2030 intitulée « Boardroom Approaches to Cultivating Harmony in a Fragmented World » (Approches de la salle de conférence pour cultiver l’harmonie dans un monde fragmenté). Cette réunion historique a marqué une étape importante dans l’engagement des conseils d’administration, soulignant le rôle vital de la gouvernance d’entreprise pour relever les défis mondiaux. Il a rassemblé plus de 180 membres de conseils d’administration, décideurs politiques et entrepreneurs suisses issus de divers secteurs lors du Forum économique mondial 2024.

Le 16 janvier 2024, dans la tente SDG à Davos, en Suisse,

Plus qu’une simple réunion, cette session a été un appel collectif à l’action, reflétant l’engagement du B Lab à façonner la politique et à encourager une approche unifiée de la durabilité et des pratiques commerciales éthiques. Le rassemblement a souligné la nécessité d’une action collective et d’une collaboration entre les chefs d’entreprise, en particulier ceux qui dirigent des entreprises certifiées B Corp, pour naviguer et rassembler les efforts dans un paysage mondial fragmenté », a déclaré Jonathan Normand, PDG de la Fondation B Lab (Suisse). Il a ajouté : « Cela crée un nouveau précédent pour le leadership des conseils d’administration en matière de gouvernance durable et inclusive, à un moment où l’objectif et la réglementation font l’objet d’un examen minutieux. Aujourd’hui plus que jamais, des actions fondées sur une compréhension scientifique des frontières planétaires sont essentielles pour maintenir un espace opérationnel sûr et juste.

Photos © : InTent & Kaosmovies

8 points clés à retenir et les principales conclusions des tables rondes organisées par les participants lors de l’événement

1. La durabilité commence au sommet.

Le rôle du conseil d’administration est de dessiner l’avenir de l’entreprise, il est donc essentiel que les conseils d’administration commencent à parler de durabilité.

Point de vue d’André Hoffmann, vice-président du conseil d’administration de Roche Holding Ltd et membre du conseil d’administration du Forum économique mondial.

2. Les entreprises durables ont besoin d’un cadre juridique pour innover et prospérer.

En l’absence d’un cadre juridique clair en Suisse, les efforts des entreprises suisses en matière de développement durable sont souvent méconnus. La structure juridique proposée par l’Alliance for Sustainable Enterprises vise à mettre en évidence et à amplifier les pratiques durables.

Point de vue de Jonathan Normand, directeur de la Fondation B Lab Suisse

3. Nous devons passer d’une approche axée sur les actionnaires à une approche axée sur les parties prenantes.

Les entreprises doivent assumer leurs responsabilités du premier au dernier kilomètre de leur chaîne de valeur – des millions de moyens de subsistance sont en jeu – et renforcer la résilience, et pas seulement l’efficacité, en tenant compte de leur impact sur toutes les parties prenantes.

Point de vue de Kathrin Amacker, présidente du conseil d’administration de Fairtrade Max Havelaar et membre du conseil d’administration de la Fondation B Lab Switzerland

4. La traçabilité de la chaîne de valeur et la collaboration sont essentielles.

Ce n’est qu’avec une traçabilité complète que les entreprises peuvent vraiment comprendre leur impact total, qui se situe le plus souvent en dehors de leur entreprise, quelque part dans la chaîne de valeur. Et pour trouver des solutions, il faut collaborer avec les fournisseurs et les concurrents,

Point de vue d’Adrien Geiger, CSO du Groupe L’OCCITANE

5. La transparence et les rapports en matière de développement durable ne feront que croître. Prenez de l’avance et ne soyez pas à la traîne.

La réglementation ne fera qu’augmenter – à la fois en vertu de la législation suisse et par le biais des clients couverts par les exigences européennes en matière d’information. Soyez proactifs et allez au-delà des exigences minimales en matière de rapports non financiers, et développez la capacité de reporting en interne pour y parvenir.

Regard du Professeur Jean-Luc Chenaux, Associé Kellerhals Carrard

6. Chaque OSC devrait s’efforcer de rendre son rôle superflu.

Pour tirer le meilleur parti de l’opportunité que représente la durabilité, nous ne pouvons pas compter sur les OSC ; la durabilité doit être au cœur de chaque rôle. Il est essentiel d’intégrer le développement durable dans la stratégie, de repenser la mesure des performances (KPI) et les responsabilités pour y inclure le développement durable, et de former des dirigeants capables d’impliquer l’ensemble de leur écosystème.

Point de vue de Liza Engel, Managing Partner & Chief Sustainability Officer, Deloitte Suisse

7. Le développement durable est une opportunité et les entreprises doivent communiquer sur leurs progrès.

Nous devons cesser de considérer la nature comme une chose endommagée que nous devons payer pour restaurer, mais plutôt saisir l’opportunité de régénérer la nature. Aujourd’hui, le plus grand problème en matière d’investissement durable est le « green-hushing » (ne rien dire) plutôt que le « green-washing » (en dire trop), car les entreprises risquent d’être critiquées pour ne pas être assez durables.

Point de vue de Patrick Odier, président de Swiss Sustainable Finance et président de Building Bridges

8. L’éducation au développement durable est aussi importante que l’éducation financière.

Si vous n’avez pas de connaissances en matière de durabilité, vous ne devriez pas siéger au conseil d’administration. Les conseils d’administration doivent s’informer sur le développement durable en se formant eux-mêmes.
Point de vue de Mirjam Staub-Bisang, CEO de BlackRock Suisse

Êtes-vous prêt à accélérer le parcours de votre entreprise en matière de développement durable et à soutenir notre vision d’une économie équitable, inclusive et régénératrice ? Connectez-vous avec nous.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce qui a été discuté en détail lors de la session de chaque table, veuillez poursuivre votre lecture :

Aperçu détaillé des discussions de la table

Lisez ci-dessous le site pour connaître les principales conclusions de la table ronde organisée par les participants à la session. La session a été animée par Knut Haanaes, professeur de développement durable à l’IMD. L’école de commerce s’est associée à notre initiative SBA2030 et a généreusement fourni quatre masterclasses « Cours d’un jour sur le développement durable pour les conseils d’administration », auxquelles ont participé plus de 180 membres de conseils d’administration suisses en 2023.

CHAÎNE DE VALEUR ET PARTENARIAT

Hôtes de table : Valentina Gizzi, Dieter Zinnbauer & Nicolas Freudiger

  • L’engagement dans la chaîne de valeur nécessite la traçabilité, le partenariat et même la création de nouvelles entités.

  • Cela nécessite un engagement de la part de la direction générale, mais aussi d’être prêt à adopter la co-création par rapport à la direction d’une initiative.

  • Le lobbying est important pour créer des conditions de concurrence équitables pour les entreprises du secteur.

L’ENGAGEMENT DES SALARIÉS

Hôtes de table : Laura Perret & Christophe Barman

  • Avoir un objectif durable auquel les employés peuvent s’identifier. Des stratégies venant d’en haut, mais des idées venant de l’équipe.

  • Créer des réseaux au sein de l’organisation dans un écosystème plus large – l’accent est mis sur les jeunes, la prochaine génération.

  • Envisagez de répartir les rôles et l’autorité dans l’ensemble de l’organisation – donnez le droit de vote aux équipes et adoptez une approche fondée sur les objectifs et les résultats clés (OKR).

LEADERSHIP ET VALEURS

Hôtes de table : Katrin Lenzlinger, Lynda Mansson & Caitlin Kraft-Buchman

  • Un véritable leader en matière de développement durable doit être convaincu, on doit lui faire confiance et il doit avoir un discours positif convaincant.

  • Les valeurs de l’entreprise doivent être élaborées de manière participative et non de manière descendante. Pour être significatives, elles doivent faciliter la prise de décision.

  • Nous avons besoin que tout le monde s’engage dans le développement durable, et pas seulement les femmes. Mais les femmes ont besoin d’une voix égale au niveau de la direction et des conseils d’administration. Nous devons donc travailler sur la promotion des femmes, en particulier celles qui ont des responsabilités dans le domaine des pertes et profits.

GOUVERNANCE ET STRATÉGIES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Hôtes de table : Giulia Neri-Castracane, Sophie Michaud & Michel Jaccard

  • Pas de délégation de la durabilité par le conseil d’administration. Mettez fin aux comités de développement durable !

  • Le conseil d’administration doit procéder à une évaluation honnête de la stratégie de l’entreprise en ce qui concerne sa « compatibilité » avec le développement durable. Les secteurs ayant le plus d’impact devraient être réglementés (énergie, bâtiment).

  • Réglementation : Nous avons besoin d’un statut volontaire pour les entreprises durables (un statut légal) – comment aller plus vite ? Les secteurs ayant le plus d’impact devraient être réglementés (énergie, bâtiment).

DURABILITÉ ET OPPORTUNITÉS COMMERCIALES

Hôtes de table : Isabelle Cohen, Olivier Ferrari & Vincent Oswald

  • Définissez votre vision, ouvrez votre esprit et recherchez de nouvelles opportunités. Les opportunités à long terme doivent être durables pour être résilientes.

  • Il faut éduquer et changer la culture du conseil d’administration et de la suite C – confiance et transparence. Évaluez le risque d’une nouvelle idée, mais aussi le risque de ne pas la mettre en œuvre.

  • Investissez dans l’innovation – cela prend du temps. Les conseils d’administration doivent choisir un ensemble de solutions innovantes et disruptives et non une seule, adopter une réflexion à long terme et l’insuffler dans l’organisation.

  • Pour augmenter les investissements dans les technologies durables, il faut des partenariats entre grands groupes et startups et une défiscalisation des investissements dans les technologies de l’innovation.

Vous souhaitez nous faire part de vos commentaires ou discuter de vos idées avec nous ? Alors n’hésitez pas à nous contacter !