Blanchiment écologique ou changement de cap ? The B Corp movement humbly shows « The Way Forward »

En cette période de "permacrise", caractérisée par des défis environnementaux et sociaux sans précédent, il est devenu impératif de changer d'approche dans le monde des affaires.

© Ceci est un texte protégé par le droit d’auteur

La Suisse se distingue particulièrement avec 130 B Corps certifiés, ce qui représente le taux de participation par habitant le plus élevé au monde. À l’échelle mondiale, il existe plus de 8 500 B Corps répartis dans 80 pays et couvrant 150 secteurs. Ce mouvement croissant démontre qu’un autre modèle d’entreprise est non seulement possible, mais aussi prospère. Les B Corps illustrent une transition cruciale : l’époque où les entreprises privilégiaient la valeur actionnariale au détriment du capital humain et naturel touche à sa fin. Ce changement marque un tournant, où l’attraction et la fidélisation des employés, l’accès aux investissements et l’accès aux partenariats stratégiques deviennent des indicateurs clés à mesure que les conditions d’entrée sur le marché évoluent. Les entreprises qui s’engagent dans cette transformation récolteront pleinement les fruits de cette nouvelle ère.

Dans ce contexte, le mouvement B Corp est plus visible que jamais. Mais plus qu’un simple signe visible, il s’agit d’un mouvement d’entreprises qui laissent une empreinte positive et s’améliorent afin d’être les meilleures pour le monde. En effet, plus de 95 % des entreprises choisissent de se recertifier, et parmi elles, 63 % ont constaté une amélioration significative de leurs performances en matière d’impact social et environnemental, ce qui prouve que l’obtention de la certification n’est que le début d’une aventure d’innovation et d’engagement durable.

Pour clore avec panache ce mois du Corps B, célébrons leur engagement pour un monde meilleur et inspirons-nous de leur leadership pour naviguer vers un avenir plus désirable. Nous souhaitons également souligner l’importance de l
intervention
du Conseiller fédéral Guy Parmelin le 11 mars 2024, au cours de laquelle il a mis en avant les B Corps comme des exemples à suivre pour promouvoir une économie à la fois inclusive et régénératrice.

Impacts et évolutions des B Corps en Suisse : Résumé

EN-Blogpost-Infographie-BCM24-square

Vers une économie durable : Engagement et action

Le mouvement B Corp ne se contente pas de revendiquer le changement : il le manifeste concrètement par des actions tangibles. Les certifications B Corp dépassent les avantages financiers pour atteindre des normes élevées de performance sociale et environnementale. En Suisse, des entreprises de divers secteurs démontrent comment différentes industries peuvent avoir un impact positif sur la planète et la société :



  • Ricola

    Ricola, avec son héritage suisse, réinvente l’industrie des remèdes à base de plantes grâce à des pratiques agricoles durables. En cultivant 100 % de ses plantes de manière durable, elle préserve les écosystèmes alpins suisses et fait preuve d’un engagement inébranlable en faveur de la préservation de l’environnement et de l’agriculture responsable.

  • Koa révolutionne l’industrie du cacao en valorisant la pulpe de fruit sous-utilisée. En recyclant 800 tonnes de pulpe de cacao, elle contribue à réduire son empreinte carbone. En outre, Koa s’engage à verser 1,6 million de dollars aux petits exploitants agricoles d’ici juin 2025 et à créer 370 emplois dans ses usines en Afrique de l’Ouest, stimulant ainsi l’économie locale et améliorant les revenus des agriculteurs.

« Chez Koa, nous contribuons aux objectifs de développement 2030 en valorisant la pulpe de cacao auparavant négligée et en la transformant en délicieuses friandises. Ce faisant, nous augmentons les revenus des petits exploitants agricoles en Afrique de l’Ouest, créons des emplois décents dans les zones rurales du Ghana et encourageons une production et une consommation responsables en utilisant la pulpe de cacao, réduisant ainsi le gaspillage alimentaire. Nous contribuons ainsi à décarboniser la chaîne de valeur du cacao et à lutter contre le changement climatique. C’est pourquoi nous sommes fiers de faire partie du mouvement B Corp, car nous pensons que ces objectifs ne peuvent être atteints que grâce à des partenariats avec des organisations et des individus qui partagent les mêmes valeurs. »

Anian Schreiber, PDG et cofondateur de Koa

  • L’

    Occitane en Provence

    s‘engage à cultiver l’essence de la durabilité dans ses pratiques commerciales. La traçabilité des matières premières jusqu’au niveau de l’usine est une priorité : plus de 80 % des volumes de matières premières sont désormais traçables jusqu’au pays d’origine de l’usine, contre seulement 12 % en 2020. Cette approche reflète parfaitement la recherche de qualité et d’authenticité qui caractérise l’identité de L’Occitane en Provence, renforçant ainsi sa position de leader dans l’industrie des produits de beauté durables.

  • Benjie s‘engage à révolutionner l’industrie de la chaussure, 89 % de ses modèles dépassant les normes européennes en matière de durabilité et de toxicité. En incorporant de manière innovante des semelles recyclées, Benjie redéfinit la mode pour un avenir plus écologique, prolongeant ainsi le cycle de vie de ses produits et réduisant les déchets.

  • Sous une nouvelle direction depuis 2020,

    Biscuits Agathe

    est fermement engagée en faveur de la durabilité. Avec plus de 80 % de ses matières premières provenant de Suisse, dont la majorité dans un rayon de 100 km autour de l’usine, l’entreprise réduit considérablement son empreinte carbone. En outre, en exploitant la chaleur des fours pour chauffer les locaux, Biscuits Agathe optimise ses pratiques énergétiques, contribuant ainsi à un processus de production plus respectueux de l’environnement.



  • Raiffeisen Région Genève Rhône

    s ‘engage en faveur de la durabilité financière en mesurant les émissions de CO2 associées au financement selon les normes du Partnership for Carbon Accounting Financials (PCAF), adoptant ainsi une approche proactive pour réduire l’empreinte carbone.

« Chez Raiffeisen Région Genève Rhône, la certification B Corp n’est pas seulement un label, c’est l’incarnation de notre engagement à être une force positive dans la communauté. Nous sommes convaincus qu’en tant que banque coopérative, notre rôle va au-delà des services financiers : il s’agit de construire une économie plus inclusive et plus durable. L’adoption et le maintien des normes B Corp nous permettent de mesurer notre impact sur nos clients, nos employés et l’environnement, garantissant ainsi que nos actions contribuent à un meilleur avenir pour tous.« 

Anian Schreiber, PDG et cofondateur de Koa

  • STRATÉGIE DE CO-CRÉATION DE BGLe groupe de travail sur la communication et l’image de marque, qui s’appuie sur des décennies d’expérience, redéfinit la communication et l’image de marque en adoptant une approche responsable. En intégrant systématiquement les dimensions de durabilité lors des révisions stratégiques avec les clients, BG a atteint un taux de 90% depuis 2023.

  • Plantés a entrepris de révolutionner la chaîne de valeur des protéines en proposant des viandes d’origine végétale étiquetées comme propres. Chaque produit provient d’une source durable, avec une traçabilité complète garantissant des salaires équitables à toutes les personnes impliquées dans la production.



  • YASAI

    s’engage à promouvoir une agriculture urbaine durable et locale. Grâce à la production verticale, elle réduit les émissions dues au transport et, avec une visibilité totale de sa chaîne d’approvisionnement, garantit une rémunération équitable aux producteurs locaux, tout en offrant un rendement 200 fois supérieur au mètre carré et en économisant 95 % d’eau douce.

  • ViCAFE s‘engage à garantir une chaîne de valeur transparente et à soutenir les agriculteurs confrontés aux défis liés au changement climatique. En accueillant l’écosystème du B Lab Zurich pour notre première rencontre du Mois des B Corps, ViCAFE a souligné cet engagement en organisant l’événement le jour même de l’annonce de sa certification B Corp ! En raccourcissant les chaînes d’approvisionnement et en promouvant des pratiques agricoles durables, ViCAFE ouvre la voie à un avenir caféier plus équitable et plus respectueux de l’environnement, tout en contribuant activement à des initiatives de changement positif.

    ViFOUNDATION

    .

  • Inovacommspécialisée dans le développement d’objets personnalisés, s ‘engage à améliorer son impact sur l’environnement en favorisant l’utilisation de matériaux recyclés ou certifiés biologiques dans sa chaîne d’approvisionnement. En 2021, près de 42 % de leurs revenus provenaient de produits fabriqués à partir de ces matériaux respectueux de l’environnement. Cette proportion a considérablement augmenté pour atteindre 76 % en 2023, ce qui témoigne d’un engagement croissant en faveur de la durabilité.

*GRS (Global Recycled Standard), GOTS, FSC, OEKO-TEX, TC shipment (document garantissant que le matériau est bien organique ou recyclé).

  • Piguet Galland vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (champs d’application 1, 2 et 3) de 40 % d’ici 2027 par rapport à 2019. En alignant son objectif de réduction des émissions de CO2eq sur la trajectoire de 1,5°C de l’Accord de Paris, l ‘entreprise démontre son engagement dans la lutte contre le changement climatique. Cette démarche illustre la volonté de Piguet Galland d’adopter une approche responsable et durable de son activité.

  • 23bis s‘engage en faveur du bien-être de ses employés et de l’innovation. Avec une semaine de travail de 4 jours payée 5 jours, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est favorisé, ce qui stimule la créativité et la motivation. De plus, grâce à 23bisocracy, la gouvernance est partagée, offrant aux employés l’opportunité de participer au développement de l’entreprise à travers des cercles dont les objectifs et les responsabilités sont alignés sur les valeurs de l’entreprise, renforçant ainsi la cohésion et la force du groupe.

  • Écoline est la première école et garderie de Suisse à obtenir la certification B Corp, et la première école d’inspiration Reggio Emilia en Suisse. Les actionnaires d’Écoline ne perçoivent pas de dividendes et plus de 50 % des familles bénéficient d’un tarif individualisé en fonction de leurs revenus et de leur situation personnelle. Dans toutes ses activités – école, garderie, accueil périscolaire et camps de vacances – les enfants sont quotidiennement en contact avec la nature et sont sensibilisés à des sujets tels que la durabilité, l’inclusion et la diversité.

  • Légumes Perchés s‘engage à promouvoir l’éducation expérientielle par le biais de son programme « De la semence à l’assiette ». Chaque année, environ 600 jeunes citoyens sont sensibilisés à une alimentation saine et locale. Les ateliers ont pour but d’éveiller les enfants et les enseignants aux bienfaits du jardinage et de la dégustation des récoltes saisonnières. Cette initiative s’intègre parfaitement dans le programme scolaire, renforçant ainsi l’engagement en faveur d’une alimentation consciente et de l’éducation au développement durable.

La transition vers une économie plus inclusive et durable est également mise en évidence par l’engagement des entreprises dans des initiatives telles que le programme suisse Triple Impact, qui vise à aligner les activités des entreprises sur les 17 objectifs de développement durable des Nations unies. La Fondation B Lab Suisse joue un rôle clé en tant que partenaire de l’ARE dans la mise en œuvre de la stratégie fédérale de l’Agenda 2030, depuis 2019, pour intégrer et impliquer de manière significative les entreprises du secteur privé.

Un appel à l’action : Rejoignez le mouvement

En ce mois du Corps B, nous célébrons non seulement les réalisations, mais aussi l’impératif d’agir avec audace et collaboration. B Lab Suisse invite toutes les entreprises à considérer la certification B Corp comme un pas vers un avenir responsable et prospère. La voie est tracée, les outils sont disponibles et la communauté est prête à accueillir de nouveaux membres dans ce voyage vers un impact positif durable.

« Le mouvement B Corp aspire à un équilibre entre le bien-être humain, les profits et la préservation de notre planète, en se fixant des objectifs ambitieux pour relever les défis de notre époque. Au cœur de notre approche, la collaboration entre les différents secteurs est essentielle ; elle est le fondement de notre aspiration à un avenir meilleur. L’engagement auprès des entreprises et de l’économie doit aller de pair avec notre engagement auprès des décideurs politiques, afin de garantir un changement systémique coordonné à un rythme qui corresponde à l’urgence des problèmes..« 


Jonathan Normand,
Directeur exécutif de B Lab Suisse

Vous voulez en savoir plus sur le mouvement ?

Vous voulez en savoir plus sur le mouvement B Corp en Suisse ?

Cliquez ci-dessous ou contactez nos équipes !